L'enfance, l'adolescence...

L’enfance passe vite... avec ses premières crises d'angoisses, et vous voilà déjà avec un mini-adulte... dans la peau d'un enfant...

 

Des troubles légers de l'enfance :  urinaires,  sommeil, d'agitation, d'angoisses... 

 

A il est difficile d'être un ado !  des premiers émois, des examens, de la puberté, du passage de l'âge adulte, des troubles alimentaires,... les facteurs de stress ne manquent pas. 

 

 

Quels sont les conséquences de ces tensions quotidiennes ?

Comment les reconnaître ?

Comment les éviter ? 

 

Le stress survient, lorsque le jeune n'arrive pas à gérer le changement. Du passage de l'enfance à l’adolescence, des périodes de grand changement corporel, émotionnel et social, les transformations rapides associées à différents sentiments ne sont pas toujours faciles à gérer et peuvent amener du stress chez le jeune.

 

La scolarité de l’adolescent, du jeune adulte :

 

Les examens, les partiels... Les incontournables exigences de validation prennent une place importante dans leur vie car cela déterminent la suite de leurs parcours scolaires, et ainsi de leurs orientation professionnelle. Le jeune va stresser pour avoir son brevet, puis son bac, car son avenir en dépend.

C'est le passeport de sa prochaine entrée dans la vie active !

 

S’il se met des objectifs trop hauts ou si l'adulte exerce trop de pression sur lui, il peut vite se sentir "pas capable de répondre à ces exigences".

 

Les symptômes du stress chez les adolescents

 

Le stress s’installe chez l’adolescent par des maux de ventre ou de tête, des troubles du sommeil, de l’isolement ou de l’agressivité… Les formes extrêmes du stress peuvent être : de la violence importante, à des fugues et de l’absentéisme scolaire.

 

Le stress peut aussi se retourner contre l’adolescent lui-même : il peut présenter des formes d’automutilation (se faire mal lui-même), développer une dépression ou faire des tentatives de suicide.

 

Les tentatives de suicide ne reflètent pas forcément une envie de mourir mais le souhait que cet état de mal-être s’arrête. Ce suivi relève d'une équipe pluridisciplinaire médicale lorsque cela est pris à temps.

 

Un professionnel de la gestion du stress peut intervenir en amont, en terme de prévention.